Pour une mutuelle de santé des enseignants pour les enseignants, Musemena sollicite l’appui des parents d’élèves


                           Le ministre Musemena entouré du président de l'ANAPECO et du représentant de la ministre provinciale de Kinshasa en charge de l'Education lors de l'ouverture du 9e Congrès de l'ANAPECO
Le ministre Musemena entouré du président de l'ANAPECO et du représentant de la ministre provinciale de Kinshasa en charge de l'Education lors de l'ouverture du 9e Congrès de l'ANAPECO

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel tient mordicus qu’au moins 70% des fonds récoltés par la Mutuelle de santé des enseignants de l’Epsp (MESP) soient utilisés effectivement pour les soins de ces derniers.


« Soutenir et promouvoir l'éducation nationale : voie royale pour l'émergence de la RDC ». Tel est le thème du 9e Congrès de l’Association nationale des parents d'élèves et d'étudiants du Congo (Anapeco) ouvert vendredi 27 juillet à Kinshasa.

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, Gaston Musemena, a saisi cette occasion pour partager aux parents les vives préoccupations du secteur. Parmi lesquelles, l’épineuse question de la Mutuelle de santé des enseignants de l’EPSP (MESP).

Seulement 37, 15% de l’ensemble des dépenses de cette mutuelle sont utilisés pour les soins des enseignants alors que 62,85% pour le fonctionnement de la MESP. « Inadmissible ! », s’est exclamé Gaston Musemena devant les parents des élèves. Pour lui, il faudrait inverser la situation : au moins 70% des fonds de la MESP devraient être affectés aux soins des enseignants et non aux « soins des politiciens ». Ainsi, propose-t-il que les syndicalistes de l’Epsp puissent désormais s’occuper de la gestion de cette mutuelle, en lieu et place des politiciens.

Dans ce combat, le ministre sollicite l’appui des parents des élèves.

« Seul, je peux être terrassé. Il y a des gaillards derrière ce dossier. Il faut me soutenir », a-t-il plaidé.
La réaction spontanée de la salle, remplie des parents d’élèves venus de plusieurs provinces du pays, a semblé donner une première indication claire et nette : les parents, qui supportent jusque-là les enseignants, partagent le même avis que le ministre de l’EPSP. Leur soutien ne serait donc pas une surprise.

Fin juin, à l’ouverture de l’assemblée générale extraordinaire MESP, Gaston Musemena avait soulevé de vive voix la même préoccupation.

Socrate Nsimba

bouclinfos.net

EDUCATION 28-Juillet-2018



patager l'information sur les réseaux sociaux avec vos proches


Commentaire(s):


Laisser un commentaire sur l'article

RDC : la gestion des écoles turques confiée officiellement à la Fondation Maarif

Les écoles internationales Safak, rebaptisées Maarif, poursuivent ainsi leurs activités avec de nouvelles stratégies plus bénéfiques au personnel congolais et aux parents d’élèves.


l'INFO EN BOUCLE

Appels d'offre