aller en haut

dernière

Les évêques déconseillent un discours sur un nouveau mandat de Joseph Kabila

RDC : qui bloque le rapatriement du corps d’Etienne Tshisekedi ?



Malgré un accord trouvé depuis juin 2017 entre la famille biologique et politique du défunt ainsi que le gouvernement, la dépouille du Sphinx de Limete est toujours gardée dans un funérarium à Bruxelles, une année après.


« Nous étions d'accord pour tout, et ça s'est arrêté comme ça... Nous voulons quoi? Qu'ils fassent ce qu'ils veulent pourvu qu'il soit enterré ici, au pays », déclare avec dépit à RFI Mgr Gérard Mulumba qui n’arrive pas à comprendre pourquoi, une année après, la dépouille de son frère n’est toujours pas rapatriée en RDC.

Et pourtant, juin 2017 et après plusieurs négociations inaboutie sur particulièrement le lieu d’enterrement (les combattants voulaient une inhumation au siège du parti à Limete), un compromis a été trouvé pour une inhumation à la Nsele, dans une concession familiale. Ce, après des hommages au Palais du peuple.

Mais depuis, plus rien. Qu’est-ce qui bloque ? Les deux camps se rejettent mutuellement la responsabilité.

Ni le cri de cœur de « Maman » Marthe, la veuve, sur les antennes de TV5 Monde en juillet 2017, encore moins la promesse ferme du Premier ministre, Bruno Tshibala, son ancien acolyte, sur le même plateau, n’ont décanté la situation.

A l’UDPS, on accuse Emmanuel Shadary de refuser de signer le document. A son tour, le vice-premier ministre en charge de l’Intérieur pointe du doigt la famille sans plus de détails.

« Kabila, il ne doit pas avoir peur, ce n’est pas le corps de Tshisekedi qui va l’enlever du pouvoir. Il n’est pas question qu’on puisse enterrer Tshisekedi à l’extérieur, Tshisekedi sera enterré au Congo, et à Kinshasa. Nous allons nous arranger pour mettre le corps dans l’avion et puis partir », menace, sur RFI, Mitch Katumba, président de l’UDPS à Bruxelles ?

Comme lui, beaucoup pensent que le pouvoir redoute, vu le contexte politique, que les obsèques de « Ya Tshitshi » puisse conduire à une situation incontrôlable.

« On ne peut pas forcer la famille! C'est d'abord la famille biologique, c'est comme ça ici en Afrique », indique Shadary.

Pendant ce temps, rien n’annonce aussi la décantation d’une situation on ne peut plus invraisemblable.

bouclinfos.net

POLITIQUE 01-Février-2018


patager l'information sur les réseaux sociaux avec vos proches


Commentaire(s):


Laisser un commentaire sur l'article

Les évêques déconseillent un discours sur un nouveau mandat de Joseph Kabila

Dans un communiqué lu ce jeudi par Donatien N'shole, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) prévient contre les risques de l'embrasement du pays et de la région.